Réussir le test probatoire

Date du prochain test probatoire : 24 mars 2018.


1er page annales 2016

Télécharger le test probatoire

Véritable concours d’entrée, le test probatoire de l’école du Louvre requiert de solides connaissances en culture générale, des qualités d’analyse d’œuvres iconographiques et un bon niveau en expression écrite. Il n’y a ni épreuve orale, ni épreuve de langues. Le test dure trois heures et se ventile en trois parties :

  • un questionnaire de culture générale
  • un questionnaire portant sur un texte et conduisant à une rédaction
  • un questionnaire d’analyse de deux documents visuels

En 2017, le taux de réussite était de 19,88 % (21,19 % en 2016) pour 1735 inscrits.

Le dossier d’inscription au test sera disponible de début décembre à fin février sur le site de l’École du Louvre. Le candidat doit être au moins dans son année d’obtention du bac ou équivalent afin de pouvoir s’inscrire.

De plus en plus de candidats disposent d’une ou de plusieurs années d’études post-bac, ce qui accroît chaque année la sélectivité du concours… et accentue le caractère indispensable d’une préparation sérieuse et efficace. Vous trouverez ci-après quelques conseils généraux sur les trois différentes parties composant le test :

1. Questionnaire de culture générale (30 pts)

Le niveau des questions est hétérogène, il s’agit de questions sur l’histoire de l’art mais aussi sur l’Histoire générale , sur les écoles littéraires et artistiques ou encore portant sur grands peintres et sculpteurs. Des questions de pure chronologie, comme par exemple placer les règnes des rois de France les uns par rapport aux autres . Quant à la partie sur l’espace, elle aborde autant les notions géographiques que l’architecture ou la lecture de plans. En prenant du recul, il semble évident que les candidats n’ont pas toujours besoin de connaissances poussées en culture générale pour ces QCM ; en revanche, l’apprentissage d’une méthodologie efficace lui permettra de gagner de nombreux points.

Exemple de question simple : « Ecrire XXVII en chiffres arabes »

Exemple de question complexe : « Dans quel pays actuel situe-t-on traditionnellement le royaume de Saba ? »

Les conseils ePrépa pour réussir cette épreuve :

Les questions font appel à des domaines extrêmement variés mais restent relativement simples. La meilleure des méthodes de révision est de balayer un large programme en Histoire, Géographie, Religions, Chronologie, Mythologie, Sciences, etc… Inutile d’aller trop loin pour chaque thématiques : lire 500 pages sur la Vème RF dans le seul but de préparer le test probatoire serait une perte de temps. Il s’agit en revanche de bien connaitre les dates de créations des Républiques, ainsi que leurs présidents.

2. Commentaires de photos (13 pts)

Le questionnaire sur documents visuels porte sur des photos, gravures, planche de BD, tableau, connus ou inconnus. Un tableau de Géricault peut côtoyer un document aussi anodin que la photo inconnue d’un anonyme en train de lire un journal. Les questions font essentiellement appel aux qualités d’observation des candidats, elles portent sur des détails ou sur les différents plans du cliché. Cependant, bien que rare, cela peut déboucher sur d’autres questions portant sur des définitions de termes architecturaux ou artistiques. Comme pour l’épreuve de culture générale, le niveau de difficulté des questions peut être très hétérogène.

Exemple de question simple : « Quel est le format de la photo ? » Portrait ou paysage

Exemple de question complexe : « Pour chaque texture que vous avez précédemment identifiée sur la photo, indiquez l’élément photographique auquel elle correspond et la matière ou le matériau à laquelle chaque texture renvoie. »

Les conseils ePrépa pour réussir cette épreuve :

Nous retrouvons souvent les mêmes questions d’une année sur l’autre. S’entraîner avec les annales et analyser méticuleusement les enjeux de chaque question, est indispensable, et vous permettra de gagner du temps, et donc des points. Chez ePrépa, nous avons mis au point des techniques ad hoc, permettant d’anticiper l’immense majorité des questions, ce qui limite l’appréhension de nos étudiants vis-à-vis de cette épreuve, particulièrement redoutée par les candidats.

3. Compréhension et maîtrise de la langue française (22 pts)

Cette section est composée de deux parties : un questionnaire sur texte et une rédaction de trois à quatre pages.

Le questionnaire, constitué de douze questions, porte sur un texte au vocabulaire plus ou moins complexe selon les années.

La rédaction s’apparente à une courte dissertation sur un sujet de réflexion issu du monde artistique, culturel ou sociétal comme les relations entre les évolutions de l’art et la société, ou le parallèle entre l’art d’aujourd’hui et celui du passé (test 2016). Un seul sujet est proposé aux candidats.

La partie rédactionnelle revêt une importance croissante, encore plus depuis le test 2016, alors que les correcteurs regrettaient une qualité d’expression de plus en plus faible. Les barèmes de notation ont profondément changé, les correcteurs évaluent les compétences rédactionnelles (orthographe, syntaxe, construction) avec un haut niveau d’exigence.

Les conseils ePrépa pour réussir cette épreuve :

Il faut bien comprendre que bien plus que la capacité à produire un contenu pertinent, c’est la qualité d’expression qui est considérée comme le critère fondamental de sélection. Ce ne sont donc pas les connaissances en histoire de l’art qui sont évaluées ici, mais la capacité de chaque étudiant à rédiger un texte court cohérent, sans fautes de syntaxe ou d’orthographe. Chez ePrépa, nous donnons à nos étudiants tous les outils pour produire un plan pertinent, et être capable de mobiliser des exemples adéquats, grâce notamment à nos précieuses fiches exemples, développées spécialement pour l’épreuve.

Vous le remarquez, loin de faire appel à des connaissances pointues en culture générale, le test probatoire de l’École du Louvre demande avant tout un travail rigoureux et beaucoup de méthodologie. Chez ePrépa pas de visite de musée ou de cours de langue, nous n’avons qu’un seul objectif : vous faire progresser vite et bien pour vous permettre de réussir le concours d’entrée de l’école du Louvre.