La Prépa de référence pour l'école du Louvre

Réussir le concours de l’école du Louvre

Comment réussir le nouveau concours de l'EDL ?

Le nouveau concours d'entrée en première année de l'école du Louvre

Sans nécessairement faire appel à des connaissances pointues en culture générale ou en Histoire de l’art, le concours de l’École du Louvre demande avant tout un travail rigoureux et beaucoup de méthodologie.

Il est indispensable, avant de débuter votre travail préparatoire, de bien comprendre les attendus du concours de l’école du Louvre. Nous vous proposons ici un récapitulatif du contenu des trois épreuves, qui vous permettra de bien saisir les critères sur lesquels reposent la philosophie du concours.

Le concours, d’une durée totale de 3h00, se divise en trois parties :

  Questionnaire de culture générale (20 points)

  Description d’oeuvre d’art (20 points)

  Composition d’histoire de l’art (40 points)

Date du concours 2023 : 22 Avril 2023

La pré-sélection Parcoursup

Informations données par l'école

La pré-sélection effectuée via Parcoursup

« Le dispositif Parcoursup est l’unique voie d’accès à l’inscription au concours.
Frais de dossier : 65 euros (boursiers exonérés)

Une première sélection des candidats est opérée à partir des notes du baccalauréat de français de Première et de celles de certaines matières évaluées en contrôle continu pendant l’année de Première et les deux premiers trimestres de Terminale.
Les candidats pré-sélectionnés sont convoqués pour la deuxième étape du concours.
Les candidats qui ont suivi en Terminale l’option de spécialité « Histoire des arts » sont dispensés de pré-sélection et directement convoqués à la deuxième étape. »

Salvador Dali : Téléphone homard

Ce qu'il faut comprendre

Depuis 2020 l’École du Louvre s’inscrit dans le dispositif Parcoursup ; avec une pré-sélection sur dossier. Ce qui signifie que le jury ne permettra pas à tous ceux qui le souhaitent de passer le concours. La pré-sélection se base sur les notes du bac de français, et les moyennes de première et de terminale, dans les disciplines littéraires (Français, Philosophie, Histoire-Géo) Une lettre de motivation -appelé aussi « projet motivé- est exigée et permettra au jury de valider ou non votre candidature

Ne paniquez pas, l’école devrait recevoir pour son concours au minimum un millier d’étudiants, (1705 candidat en 2019).

Concrètement si vous avez plus de 14 de moyenne dans les matières susnommées, vous n’avez pas à vous inquiéter. Au-delà de 12, vous devriez également pouvoir passer le concours. En dessous de 12, nous vous conseillons de travailler sérieusement vos deux premiers trimestres de terminale.

Enfin, en ce qui concerne les candidatures post-bac, les dossiers doivent également être constitué via Parcoursup, et répondront aux mêmes  critères de sélection.

Màj 2023 : il semblerait que les candidats ayant fait le choix de l’école du Louvre via Parcousup, aient tous été autorisés à passer le concours en 2022.

1. Le questionnaire de culture générale

Informations données par l'école

Épreuve 1 – Questionnaire de culture générale

« Durée de l’épreuve : environ 20 mn. 20 points.

Une série de questions permettant d’évaluer la capacité des candidats à se situer dans l’espace (lecture de cartes, plans, etc.) et dans le temps (maîtrise de repères chronologiques, usage d’une chronologie).
Le programme du tronc commun de première année de premier cycle portant sur les périodes anciennes, les civilisations et les sites archéologiques des Antiquités orientales, égyptiennes, grecques, romaines ainsi qu’indiennes et chinoises, il est indispensable que les élèves puissent asseoir leurs futures acquisitions de connaissances sur de solides structures spatio-temporelles.
Le premier exercice repose sur la maîtrise générale d’un cadre chronologique et topographique (histoire humaine et géographie physique). Les connaissances acquises au cours de l’enseignement secondaire le fournissent. Il est bon d’en faire une révision large, des grandes périodes de la préhistoire à nos jours (dates-clés), de la géographie physique et historique de la France aux grands équilibres planétaires. »

Ce qu'il faut comprendre

Épreuve -1- (20/80 pts) :

 

L’inévitable questionnaire de culture générale permet de mesurer les connaissance en chronologie, Histoire, géographie et histoire de l’art des candidats. En outre, des questions dites d' »espace », visent à évaluer la capacité des candidats à se repérer sur une carte ou un sur plan, ou encore à utiliser des termes simples de repérage dans l’espace.

Pour réviser, travaillez avec les annales, en ne vous focalisant que sur les 20 premières questions : chronologie, histoire, géographie, repérage dans l’espace, etc ; la partie « Sens » n’existe plus.

Il est important ici de disposer d’une connaissances large des principaux éléments historiques de France et du Monde, sans forcément entrer dans les détails de ceux-ci.

Exemple de question :

« Classez dans l’ordre chronologique les personnages historiques suivants :

Jeanne d’Arc | Charlemagne | Clovis | Hugues Capet

Exemple de question :

« Sachant que la ville de Chambéry s’est développée sur la rive droite de la rivière , indiquez par une flèche bien visible sur la rivière le sens du courant. La zone plantée d’arbres alignées est-elle en amont ou en aval du pont de la rivière ?

 

2. La description d'oeuvre d'art

Informations données par l'école

Épreuve 2 – Description d’une œuvre d’art

« Durée de l’épreuve : environ 40 mn. 20 points.

Cette épreuve permet évaluer les capacités d’observation et d’attention portée à une œuvre (reprographiée en couleurs) soumise aux candidats, ainsi que leur aptitude à structurer une description, en conjuguant acuité du regard, précision du vocabulaire et maîtrise de l’expression écrite.

Il n’y a pas de méthode toute faite pour traduire en mots ce que l’on voit. Trois critères sont cependant fondamentaux : la capacité à aiguiser son regard, la précision du vocabulaire, la structuration et la qualité du texte produit. Cette épreuve n’appelle pas de connaissances particulières en histoire de l’art. »

Ce qu'il faut comprendre

Épreuve -2- (20/80 pts) :

L’exercice peut porter sur un tableau ou une photographie. En 2022, les candidats ont eu à décrire Banquet, nature morte d’Abraham Van Beyeren , 1653. (Voir ci-contre).

Il est essentiel de comprendre qu’il s’agit bien d’un exercice de description et en aucun cas d’une analyse, ou d’un commentaire d’œuvre. Nous ne devons par conséquent voir dans votre copie ni contextualisation, ni interprétation.

La longueur de votre description ne peut dépasser 3 pages.

Ci-après l’interprétation que nous faisons des critères communiqués par l’école du Louvre :

  • « Capacité à aiguiser son regard «  : la description de l’œuvre doit être complète et reprendre a minima les zones les plus importantes du tableau.
  • « Précision du vocabulaire«  : en particulier l’utilisation de termes d’analyse technique : ombres et lumières, ligne de fuite, ligne de force, notions de champ / contre-champ / hors champ, repérages des plans, identification des couleurs : primaires, secondaires, complémentaires, lignes de composition, etc.
  • « Structuration et qualité du texte«  : Comme pour la rédaction il est nécessaire d’organiser ses propos en parties distinctes, qui peuvent correspondre à des ensembles distinctifs de l’œuvre. Syntaxe et orthographe se cachent derrière la mention « qualité du texte ».

Œuvre à décrire au concours 2022 :

Banquet, nature morte de Abraham Van Beyeren , 1653-1655

3. La composition d'histoire de l'art

Informations données par l'école

Épreuve 3 : composition d’histoire de l’art

« Durée de l’épreuve : environ 2h00. 40 points.

Cette composition écrite fait appel à la culture scolaire et personnelle du candidat, mais rend également compte de la préparation de l’épreuve accomplie pendant l’année scolaire en cours. Ainsi le sujet qui doit être traité permet de faire appel à certaines des œuvres mises annuellement au programme (voir plus loin), de les associer –éventuellement avec d’autres- dans un propos clair et organisé. L’épreuve permet aussi d’apprécier la correction de la langue et les qualités d’expression écrite du candidat.

Il s’agit d’une composition d’histoire de l’art, traitant un sujet assez général portant sur une longue période chronologique et couvrant aire géographique étendue. Elle se fonde sur le travail fourni par le candidat à partir des œuvres du programme établi par l’École du Louvre.

Elle doit permettre d’apprécier l’aisance des candidats dans l’usage de la langue écrite, du point de vue de la maîtrise de la forme (orthographe, grammaire, syntaxe, élégance du style) comme dans la conduite d’un raisonnement argumenté et illustré. Il est impératif de structurer cette composition par la présence d’une introduction, présentant le sujet, ses enjeux, et annonçant le plan choisi. Le développement sera ensuite organisé en quelques parties, articulées entre elles, dont les idées-clés seront étayées par des exemples référencés (titre [toujours souligné], date, lieu de conservation / localisation). Le devoir se terminera par une conclusion récapitulant les grandes lignes de l’argumentation.
La spécificité d’une composition d’histoire de l’art est d’être une démonstration qui prend appui sur des exemples concrets se référant à des œuvres précisément nommées et identifiées. On veillera à ne pas accumuler l’évocation d’exemples, mais à les introduire judicieusement au fil du développement, en en justifiant le choix. Les candidats pourront puiser ces exemples dans la liste limitative d’œuvres au programme, mais aussi valoriser leur culture visuelle. »

Le Douanier-Rousseau : Le Rêve (détail) | Œuvre au programme du concours 2022

Ce qu'il faut comprendre

Épreuve -3- (40/80 pts) :

L’épreuve 3, appelée « Composition d’histoire de l’art » est l’exercice le plus conséquent du concours. Par sa durée (2h00),  mais aussi pour le nombre de points qu’il peut vous faire gagner : 40/80.

Les consignes et attentes pour cet écrit sont les mêmes depuis des années : maîtrise de la langue (orthographe, grammaire, syntaxe, élégance du style, raisonnement argumenté et illustré), nécessité d’organiser son écrit : il doit être structuré, avec un plan annoncé en introduction, deux ou trois parties de développement et une conclusion. La présence de connecteurs logique est indispensable afin d’articuler efficacement vos arguments.

Des conseils que l’on répète chaque année à nos étudiants.

Enfin, il est demandé « d’illustrer vos propos par des œuvres précisément nommées et identifiées« . A ce titre, l’école du Louvre vous communique chaque année une « Liste d’exemples d’œuvres d’art mises annuellement au programme » et indique aux candidats qu’ils pourront y puiser leurs exemples.

L’utilisation du verbe « pouvoir » n’est pas anodine : vous avez la possibilité de vous appuyer sur ces « œuvres au programme », mais rien ne vous y contraint. Il est cependant peu utile de consacrer des heures de travail ces œuvres ; il s’agit surtout d’être capable de synthétiser les points les plus saillants de chacune, et d’identifier lesquels sont pertinents pour illustrer vos arguments.

ePrépa propose à ses étudiants les 35 fiches synthétiques couvrant l’ensemble des œuvres de ce listing.

Rejoins notre compte Instagram pour en savoir plus sur les œuvres du concours 2023 : ePrépa sur Instagram

Exemple de sujet de composition :

« L’art peut-il être spectaculaire ? »

Pour mettre toutes les chances de ton côté, viens préparer le concours avec nous :

Prépare le concours 2023 avec nous, tous les samedis matins, d’Octobre à Avril

Une semaine de cours, pendant les vacances scolaires

Choisis les thèmes à travailler et les dates de tes cours